Date de l'immaculée conception

Les dates de l'immaculée conception en France et dans le monde pour 2018, 2019 et 2020.





France et Monde 2018 2019 2020
immaculée conception Dimanche 8 Décembre Samedi 8 Décembre Mardi 8 Décembre




La fête de l’Immaculée Conception est célébrée chaque année le 8 décembre

Le 8 décembre, les Catholiques célèbrent l’Immaculée Conception de Marie. Il s’agit d’un dogme proclamé pour la première fois en 1854 et adopté après de nombreux débats théologiques.

Au 19e siècle, époque marquée par les apparitions de Lourdes et celles de Paris, rue du Bac, ce dogme s’est imposé non sans provoquer de fortes contestations.

Le 3 janvier 1857, trois ans après l’adoption du dogme de l’Immaculée Conception, l’archevêque de Paris, Mgr Marie-Dominique Sibour, est poignardé dans son église par un ancien curé, Jean-Louis Verger, lequel était fermement opposé au dogme de l’Immaculée Conception.

Le dogme de l’Immaculée Conception adopté par l’Église Catholique au 19e siècle

Pour comprendre pourquoi le dogme marial été proclamé par le pape Pie IX, il faut se remettre dans le contexte du 19e siècle, fortement marqué en 1830 par les apparitions de la Vierge à Catherine Labouré, rue du Bac à Paris.

Toujours en France, les apparitions de Marie à Lourdes, en 1858, viendront conforter l’adoption du dogme par l’Église Catholique. En patois pyrénéen, la Vierge Marie révèle son nom à Bernadette en proclamant : “Je suis l’Immaculée Conception” (Qui era soy l’Immaculata Conceptiou).

Au chef de la police, à qui Bernadette rapportera ces apparitions, la jeune fille dira tout simplement : “La dame ne m’a pas demandé de vous convaincre, mais de vous le dire”… Ainsi, durant le Second Empire, entre 1852 et 1870, une véritable révolution mariale est née au coeur d’un siècle industriel, également marqué par d’importantes découvertes scientifiques.

Le dogme de l’Immaculée Conception signifie que Marie est née sans tache, du latin “macula”, ce qui veut dire sans péché. Dès les premiers instants de sa conception, la mère du Sauveur est touchée par la grâce et n’a donc jamais été souillée par la faute originelle.

La proclamation du dogme par l’Église catholique au 19e siècle fait office d’aboutissement, puisque dès le 8e siècle, la fête de la Conception de la Vierge Marie était déjà célébrée en Orient.

Une célébration qui petit à petit s’est imposée en Europe. Mais cela ne s’est pas fait sans des débats houleux entre théologiens. En Europe notamment, le débat a opposé les partisans du dogme de l’Immaculée Conception, appelés les “immaculistes”, et ses opposants, les “maculistes”.

Dès le 12e siècle, saint Bernard de Clairvaux, pourtant réputé pour sa dévotion envers la Vierge Marie, s’oppose déjà à la célébration de ce dogme.

Un siècle plus tard, Saint Thomas d’Aquin s’y oppose également. La célébration de l’Immaculée Conception pousse aussi à la confrontation certains ordres religieux, tels que les franciscains et les carmes, immaculistes, opposés aux dominicains, maculistes.

Les Églises Orthodoxes opposées au dogme marial de l’Immaculée Conception

Malgré une opposition ferme, la fête de la Conception de la Vierge est faite dogme, et depuis, l’Occident la célèbre le 8 décembre. La date n’a pas été choisie au hasard, puisqu’elle se situe neuf mois avant la fête de la Nativité de la Vierge, qui est célébrée le 8 septembre.

Depuis toujours, les papes soutiennent ce dogme de l’Immaculée Conception ainsi que sa célébration. Pie IX proclame fièrement, en 1854, que “la bienheureuse Vierge Marie a été, au premier instant de sa conception par une grâce et une faveur singulière du Dieu tout-puissant, en vue des mérites de Jésus-Christ, préservée intacte de toute souillure du péché originel”.

Une vision à laquelle sont opposés les Orthodoxes, dont les Églises soutiennent clairement qu’aucun humain, même Marie, ne peut être considéré comme exempt du péché originel.

“L’Incarnation du Verbe et Fils de Dieu, de l’Esprit Saint et de la Vierge Marie, est seule pure et immaculée”.