jardin gelé saints de glace

La gelée des saints de glace : légende ou réalité ? 

Chaque année, aux dates du 11, 12 et 13 mai, les saints de glace sont fêtés. Liés à une période climatique à laquelle les températures connaissent une baisse importante, les saints de glace mêlent aujourd’hui croyance religieuse et tradition agricole. Entre légende et réalité, ce moment de l’année a aujourd’hui son importance en France et influe sur le travail des agriculteurs et des jardiniers.

Les origines des saints de glace

Tous les ans, avant la mi-mai, la période des saints de glace est célébrée. Pour trouver les origines de la célébration de ces saints, il faut remonter au Moyen-âge où un phénomène de gelées était observé à ce moment. D’une durée de trois jours, les saints de glace font référence à la religion catholique : 

  • 11 mai : Saint Mamert (remplacé aujourd’hui par Sainte Estelle)
  • 12 mai : Saint Pancrace (remplacé aujourd’hui par Saint Achille)
  • 13 mai : Saint Servais (remplacé aujourd’hui par Sainte Rolande)

Légende ou véritable phénomène ? 

Selon la légende, il semblerait qu’au Moyen-âge, au cours de ces trois jours, des températures particulièrement froides pouvant entraîner des gelées étaient observées. Suite à cette période, les phénomènes de gelées n’étaient plus à craindre, et les activités dans les champs et les jardins pouvaient être engagées. Ce froid éphémère et récurrent a ainsi contribué à la création de ce moment appelé les saints de glace. 

Fixé au calendrier et célébré tous les ans, ce moment correspond bien à un changement climatique. Cependant, selon les observations et les mesures relevées par Météo-France notamment, des gelées n’apparaissent pas obligatoirement. De plus, il arrive que des épisodes de froid surviennent même après cette période, vers la fin-mai. Si cet épisode de froid inhabituel peut donc s’avérer récurrent, il relève plus de la légende que d’un phénomène prouvé scientifiquement.

L’influence de ce dernier épisode de froid

Bien que le moment des saints de glace est plus d’origine religieuse que véritablement scientifique, les effets sur l’activité des agriculteurs et dans les jardins sont bien réels. En effet, encore aujourd’hui, de nombreux agriculteurs, viticulteurs et jardiniers attendent la mi-mai pour commencer les plantations extérieures. Même si l’importance accordée à la célébration de ces saints est faible, l’attente du passage de cet épisode de froid est conseillée et est une protection pour éviter les gelées qui pourraient fortement nuire aux plantes et aux fleurs les plus fragiles.

Si l’on se fie aux statistiques et aux relevés, on voit que le gel survient rarement à cette période du printemps même si une baisse des températures durant la nuit peut néanmoins être constatée. Le fait de ne pas planter avant, ni pendant ce moment du calendrier, ne relève donc plus vraiment de la croyance mais plutôt d’une précaution car ce moment de l’année reste plus propice à la survenue d’éventuelles gelées lorsque la situation est favorable. Aujourd’hui, l’impact du changement climatique oblige les agriculteurs a prendre en compte cet élément qui modifie considérablement le climat de cette période. 

Les dictons des saints de glace

Tous les ans, la période du 11 au 13 mai fait donc référence aux saints de glace et à leurs nombreux dictons : 

  • « Saints Mamert, Pancrace et Servais sont toujours des saints de glace. »
  • « Attention, le premier des saints de glace, souvent tu en gardes la trace. »
  • « Saints Pancrace, Servais et Boniface apportent souvent la glace. »
  • « Avant Saint-Servais, point d’été ; après Saint-Servais, plus de gelée. »
  • « Saint-Servais, Saint-Pancrace et Saint-Mamert font à trois un petit hiver. »
  • « Aux Saints Glace, celui qui porte la barbe ne la rase pas pendant trois jours. »
  • « Méfie-toi des Saints de Glace ! »
  • « Quand il pleut à la Saint-Servais, pour le blé, signe mauvais. »

Vous aimerez peut-être aussi

journée mondiale du livre

la journée mondiale du livre

journée mondiale de la terre

la journée mondiale de la terre

muguet 1er mai

le 1er mai 2020, la fête du travail en confinement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *