Date du Beaujolais nouveau

Les dates du Beaujolais nouveau 2019-2020-2021.





Beaujolais Nouveau 2019 2019 2020
Début jeudi 21 novembre jeudi 19 novembre jeudi 18 novembre


La date de sortie officielle du Beaujolais nouveau est fixée, depuis 1985, au troisième jeudi du mois de novembre. Ainsi, chaque année, le premier jour de consommation du Beaujolais nouveau varie.

Le Beaujolais nouveau

Goût de banane ou de bonbon, voire même goût de piquette imbuvable pour certains amateurs de vins, qu’importe ; chaque année, au mois de novembre, les adeptes du Beaujolais nouveau attendent avec impatience sa sortie officielle pour faire la fête entre amis ou en famille !

Le “Beaujo” ou “Beaujolpif” comme beaucoup l’appellent, est un événement mondial. Que se soit à New-York, en passant par Londres et même Tokyo, le Beaujolais nouveau se boit dans le monde entier. Il existe même des traditions particulières en fonction du pays !

L’histoire et tradition du Beaujolais nouveau

Le Beaujolais nouveau, ou beaujolais primeur, est un vin de primeur produit dans le vignoble du Beaujolais, au sein des appellations d'origine contrôlée beaujolais et beaujolais-villages, essentiellement à partir du cépage Gamay N.

Le Beaujolais nouveau est produit dans “la zone d'appellation des beaujolais et beaujolais villages”, située dans le nord du Rhône et le sud de la Saône-et-Loire, soit une centaine de communes, dont Beaujeu, capitale du Beaujolais nouveau).

La date qu’il faut retenir concernant l’histoire du Beaujolais nouveau : 1951. Cette année-là, un arrêté paru au Journal officiel fixe que les vins d’appellation contrôlée ou protégée (AOC/AOP) ne peuvent être vendus qu’à partir du 15 décembre.

Mais l’Union viticole du Beaujolais demande l’autorisation de vendre ses vins primeurs avant cette date, car leur production ne nécessite que seulement deux mois de vinification. Cela est accepté par une note datant du 13 novembre 1951 qui fixe l’appellation “Beaujolais nouveau”.

Jusqu’en 1967, la date de commercialisation varie, mais à partir de cette année-là et jusqu’en 1985, elle est fixée au 15 novembre. Mais cela ne plaît pas aux viticulteurs car, durant certaines années, la date de sortie se situera pendant le week-end.

C’est pour cela qu’à partir de 1985, une note détermine que le Beaujolais nouveau sera désormais commercialisé le troisième jeudi de novembre, chaque année.

Le Beaujolais nouveau est connu pour ne pas être un vin d’exception, mais, pourtant, chaque année, un réel engouement se crée autour de sa sortie. En effet, il représente un tiers de la production totale de beaujolais sur une année, soit près de 55 millions de bouteilles de vin.

De 1000 hectolitres commercialisés dans les années 1950, la production est passée à plus de 450 000 hectolitres dans les années 2000, dont la moitié environ est destinée à l’export ! Le Japon est d’ailleurs le premier pays consommateur de Beaujolais nouveau.

La sortie du beaujolais nouveau se transforme, à chaque nouvelle édition, en une énorme célébration mondiale. Le phénomène dépasse aujourd’hui les frontières de l’Hexagone, et la « French tradition » du bon vivant et de la convivialité française s’exporte à l’international.

De nombreux pays fêtent sa sortie avec chacun des traditions particulières (on peut notamment situer les bains chaud remplis de beaujolais nouveau, où nombre de Japonais se baignent dedans).

C’est d’ailleurs au Japon qu’il est dégusté en premier (dû au décalage horaire). Mais ce tel engouement n’a pas toujours existé. En effet, ce vin n’a pas tout le temps été populaire. Après la Seconde Guerre mondiale, les vignobles du beaujolais connaissent une mauvaise période car le vin ne plaît plus au goût des consommateurs.

Un négociant en beaujolais va avoir l’idée de lancer une immense stratégie marketing autour de ce vin jeune. Ce dernier devient alors un vin festif et populaire !

La production du beaujolais nouveau

L’une des particularités qui fait l’originalité du Beaujolais Nouveau est sa vinification, qui est réalisée à partir de grappes entières, non écrasées et ramassées à la main.

La vinification se produit ensuite selon la méthode de macération carbonique dans des cuves remplies de dioxyde de carbone, en seulement quatre jours. Le cépage utilisé est très essentiellement le Gamay N (ce qui donne un goût de bonbon anglais), mais la législation autorise 15 % de cépages accessoires, comme le chardonnay, le pinot noir et gris, l'aligoté ou le melon.

Ce procédé favorise la production de vin léger, dont les arômes fruités sont avivés par l’ajout de levure et une faible présence de tanin. D’ailleurs, la commercialisation du “Beaujolpif” est autorisée immédiatement après la fin de la vinification.

Pour qu’un vin reçoive l’appellation “Beaujolais Nouveau”, les producteurs doivent répondre à des critères précis et à un cahier des charges. Concernant les vendanges, celles-ci sont fixées au 17 septembre, soit deux mois avant la commercialisation du “beaujo”.

Dégustation et prix de vente du beaujolais nouveau

Le beaujolais nouveau est à consommer rapidement, dans les mois suivants sa production. Au-delà de quelques semaines, le vin primeur disparaît des rayons. Étant donné qu’il est à peine macéré, il n'est donc consommable que durant une période limitée.

Les amateurs de vins ne pourront donc le boire que pendant les quinze jours qui suivent l'ouverture des premières bouteilles. Cela est dû en partie à sa faible consistance. En général, vous pouvez le conserver 6 à 9 mois maximum.

Pour accompagner ce beaujolais nouveau, il y a la traditionnelle planche de charcuteries et de fromages. Mais il s’accompagne très bien également avec des plats en sauce, le fameux saucisson brioché lyonnais, de la volaille rôtie, des bruschettas ou encore des fruits de mer.

Le beaujolais nouveau est un vin qui s’accompagne très facilement avec tous types de plats !

Enfin, concernant le prix, vous pouvez en trouver en entrée de gamme à partir de 2,50 € la bouteille dans les grandes surfaces. Si vous souhaitez un vin produit en plus petite quantité et de meilleure qualité, vous pourrez le trouver chez un caviste qui, de plus, saura vous conseiller.

Comptez entre 6 et 9 € la bouteille dans ce cas-là. Mais si vous la prenez directement dans un bar, entre amis par exemple, comptez environ 35-40 € la bouteille.