Jours fériés à la Réunion 2018 - 2019 - 2020



Les jours fériés pour 2018, 2019 et 2020 à la Réunion sont listés ci-dessous.

la Réunion 2018 2019 2020
Jour de l'an 1er Janvier 1er Janvier 1er Janvier
Lundi de Pâques 2 Avril 22 Avril 13 Avril
Fête du Travail 1 Mai 1 Mai 1 Mai
Victoire des alliés 8 Mai 8 Mai 8 Mai
Jeudi de l'Ascension 10 Mai 30 Mai 21 Mai
Lundi de Pentecôte 21 Mai 10 Juin 1 Juin
Fête nationale 14 Juillet 14 Juillet 14 Juillet
Assomption 15 Août 15 Août 15 Août
La Toussaint 1er Novembre 1er Novembre 1er Novembre
Armistice 11 Novembre 11 Novembre 11 Novembre
Abolition de l'esclavage 20 Décembre 20 Décembre 20 Décembre
Noël 25 Décembre 25 Décembre 25 Décembre



La fête des mères et fête des pères pour 2018, 2019 et 2020 en la Réunion sont listées ci-dessous.

la Réunion 2018 2019 2020
Fête des pères 17 juin 16 juin 21 Juin
Fête des mères 27 Mai 26 Mai 7 Juin




Les jours fériés en la Réunion

La Réunion, île qui se situe dans l’Ouest de l’océan Indien, dans l’hémisphère sud, est un département d’outre-mer français.

L’archipel célèbre donc quasiment les mêmes jours fériés que la France, mais également plusieurs autres fêtes typiques de sa culture.

L’île, très appréciée par les touristes, possède une culture riche et festive, il est d’ailleurs conseillé de partir visiter la Réunion lorsque plusieurs fêtes typiques s’y déroulent afin de saisir toute la richesse culturelle de cet archipel.

La Réunion est rythmée par de nombreuses fêtes, toute l’année

À la Réunion, les fêtes rythment l’année qui s’écoule et célèbrent pour certaines des divinités religieuses et pour d’autres des dates importantes de l’histoire ou bien encore les travaux de la terre, qui sont très importants sur l’île.

Ces fêtes, qui se déroulent dans une seule ville ou bien dans plusieurs communes à la fois, sont particulièrement attendues par les Réunionnais chaque année, bien qu’elles ne soient pas considérées comme des jours fériés.

On peut ainsi citer en janvier les fêtes de Marche sur le feu, celle de Miel Vert, la fête de la Saint-Vincent ;

en février la fête de Cavadee, la fête de la Saint-Agathe, le nouvel an chinois, le carnaval de Saint-Pierre ;

en mars la Coupe de France Marlins et Nautiqu’Halle ;

en avril le jour de l’an Tamoul, la Fête de l’eau, la Fête de la vigne et des accords gourmands, le Salon de la maison ;

en mai le Cross du Piton des Neiges, le printemps des musées le Tempo festival, la Fête du Tevelave ;

en juin la fête du Sacré-coeur, la fête du vélo, la fête des goyaviers ;

en juillet la fête du Choca, ou encore la fête Cimasalazienne ;

en août le Sakifo festival, la fête du Vacoa, la fête du coco ;

en septembre la fête de la Salette, le festival du surf ;

en octobre les journées de la broderie, le fête des lentilles, la fête du goût peî ;

en novembre la fête de la pêche, la fête du curcuma, la fête de grand-mère Kal ;

en décembre la fête de marche sur le feu, la fête Mégavalanche, le marché de Noël, etc.

Toutes ces fêtes sont très attendues par les Réunionnais et particulièrement prisées par les touristes.

La fête du choca

La fête du choca fait partie de ces célébrations très attendues par les habitants de l’île, d’autant plus qu’elle se déroule dans un petit village créole classé, qui se trouve entre deux ravines.

La fête, qui tire son nom du choca vert, ou bien aloès vert, plus couramment appelé choca à la Réunion, doit son origine à cette plante introduite dans l’archipel au début du 19° siècle pour produire des fibres.

Pendant plusieurs jours, la fête du choca permet d’assister à plusieurs démonstrations de cet artisanat du choca et notamment d’observer la fabrication de la savate choca ainsi que celles de plusieurs recettes culinaires savoureuses, fort appréciées par les Réunionnais.

La fête de Pandialé ou les marches sur le feu

Chaque année à la Réunion, de décembre à janvier, ont lieu les principales marches sur le feu qui glorifient la déesse hindoue Pandialé et sa pureté.

Après avoir observé 17 jours de Carême, les Réunionnais entreprennent une longue procession sur le front de mer ainsi que dans les eaux des rivières, à laquelle prennent part les pénitents, qui vont devoir passer par l’épreuve du feu pour trouver la grâce divine.

Le jour J, le tikouli, qui est la fosse devant accueillir le brasier, est parsemée d’offrandes et de pétales de fleurs. Enfin, le prêtre qui ouvre la cérémonie s’avance pieds nus sur la braise, puis chaque pénitent fait de même.

La cérémonie se clôture par un sacrifice de boucs et de coqs.