Comment et pourquoi faire sa première communion ?

Comment et pourquoi faire sa première communion ?
09/06/2021

Comment et pourquoi faire sa première communion ?

La foi est personnelle tout comme la croyance. L’homme accroche son espérance à quelque chose, à un objet sacré ou au Dieu suprême des cieux. C’est ce qui fait la confiance, l’espoir et la croyance d’un individu qui, en dépit de tout, a besoin d’un être plus important que lui pour le rassurer dans ses heures douloureuses. Chez les catholiques, il y a des édits, des consécrations pour confirmer leur foi, un peu comme la première communion.

La première communion, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit de l’un des sept sacrements de la religion catholique. Cela désigne la première fois qu’un baptisé reçoit le corps et le sang du Christ. C’est l’une des fêtes catholiques, un rite qui a généralement lieu à partir de 8 ou 9 ans.

Toutefois, on peut la recevoir à tout âge. Elle fait partie des trois grands sacrements de l’initiation chrétienne appelés Baptême, Eucharistie et Confirmation. Pour mieux la comprendre, il est important de faire un petit saut en arrière pour creuser l’histoire.

Il faut dire qu’au XVIIe siècle en France, il y avait cette habitude de communier les enfants de 11, 12 et 13 ans après leur communion solennelle. C’était une pratique très sérieuse. Cependant, la religion connaîtra certaines innovations.

En effet, le Pape X va encourager au début du XXe siècle la communion à chaque messe. Les fidèles sont donc autorisés à communier chaque fois qu’on célèbre l’Eucharistie. En 1910, ce même pape a demandé que tous les enfants s’approchent de la table sainte, mais sous conditions.

D’abord, les enfants doivent pouvoir faire la différence entre le pain eucharistique de toutes les messes. Par ailleurs, si cela se fait au sein de la communauté, les jeunes enfants comprendront la communion comme un moment en famille, en communauté et non un acte personnel.

Comment faire sa première communion ?

premiere communion

Tout comme le pont de l’ascension, la première communion donne aux nouveaux communiés la possibilité de suivre pleinement le processus en bénéficiant d’un jour de repos, si ce n’est pas un dimanche. Elle a souvent lieu les samedis, et les dimanches, sur certaines paroisses.

Pour faire sa première communion, il faut d’abord avoir été baptisé, le baptême qui signifie l’entrée de l’individu dans l’Église Catholique. La communion va alors lui permettre de recevoir le corps du Christ.

Toutefois, à l’inverse du baptême où les parents peuvent décider pour leurs enfants, la première communion engage le désir de l’enfant qui est libre d’accepter de s’approcher de la table sainte pour communier à chaque messe.

Il faut notifier que la prise du corps du Christ se fait lorsque l’enfant comprend qu’il s’agit d’un instant fraternel et non un moment de solitude. Surtout quand il commence à mieux connaitre Jésus, sa vie et sa passion. L’enfant doit comprendre d’abord que le pain de vie qui est l’hostie n’est pas un simple pain.

Ainsi, l’enfant qui est baptisé peut prendre sa première communion à 7, 8 ou 9 ans s’il va fréquemment à l’église, ou s’il a suivi environ deux années de catéchèse et est libre d’accepter la communion. La préparation se fait en maintes étapes avec des catéchistes et en famille, mais peut aussi s’organiser de manières diverses selon les paroisses.

Pourquoi la première communion et à quoi sert-elle ?

premiere communion garcon

La première communion est un pacte d’appartenance à la vie et à la passion du Christ. Il s’agit de « manger son corps » et de « boire son sang » comme il l’a dit lui-même lors de son dernier repas (la Cène) avec ses disciples. Communier donc pour la première fois, est l’occasion d’intégrer l’enfant à la vie chrétienne adulte. C’est un évènement qui concorde avec un changement d’étape dans son processus de maturation humaine.

L’enfant prend de plus en plus conscience de lui-même et commence à mieux développer un sens critique. Jusque-là, il a encore besoin de la présence permanente parentale, mais il est désormais en mesure de prendre ses propres décisions concernant sa vie spirituelle.

La première communion prépare l’individu à participer activement à la vie eucharistique. Il grandit dans la foi en s’intégrant aux groupes de prières, aux mouvements paroissiaux, etc. Faire sa première communion, c’est dire « Oui, je crois en Dieu » et de pouvoir communier à chaque messe.

C’est aussi le moment d’être soigné, tiré à quatre épingles ce jour-là et partager cette magnifique journée avec ses autres amis, sa famille et ses catéchistes. À l’instar de tous les autres sacrements, la première communion se prépare avec soin. Ce n’est pas qu’à l’église et c’est un processus qui requiert sérieux et discernement.

Jours fériés, ponts, fêtes et vacances scolaires 2021 - Tous droits réservés MENTIONS LEGALES CONTACT