Sculpture japonaise : l’histoire de cet art

Sculpture japonaise : l’histoire de cet art
21/06/2022

La sculpture japonaise ou l’art japonais en général, est marqué au cours de son histoire par plusieurs ères. Les époques Nara et Asuka sont les premières à apporter des avancées notoires à cet art. Découvrez le socle de la sculpture japonaise et les périodes qui sont à l’origine de son ascension. Suivez !

L’origine de la sculpture japonaise


La sculpture du Japon remonte en réalité au cinquième siècle. Elle est initiée par les premiers habitants de l’archipel nippon. Les premiers arts étaient en effet des figurines dogu et haniwa. Fabriquées avec de l’argile, ces figurines servaient à diverses fins. Elles intervenaient notamment dans les rituels comme les rites de fertilité et l’exorcisme.

En dehors de l’argile, les sculpteurs utilisent d’autres matières pour fabriquer leurs figurines. Il s’agit du bronze et du bois laqué ou doré.

Les artisans de ces œuvres ne sont pas à proprement parler, des personnages illustres dans le domaine de l’art. Néanmoins, la culture reconnaît à leur réalisation un caractère purement moderne qui fascine.

Par ailleurs, la statuette japonaise haniwa a joué un rôle clé dans l’histoire du Japon. Bien que la version citée dans le Nihon Shoki fût à l’origine de diverses polémiques, elle laissa quand même une trace dans l’histoire.

En effet, après la mort d’une impératrice, la coutume veut que des hommes soient sacrifiés pour accompagner la défunte. Mais l’empereur a décrété qu’à la place des hommes, des figurines haniwa seraient inhumées.

Cette version de l’histoire est sévèrement controversée par les historiens. Selon eux, les haniwa ont été utilisés dans le but de soutenir le tumulus mortuaire.

Pour prouver leur thèse, ils ont soutenu que les haniwa à l’origine ressemblaient à des tuyaux cylindriques. Plus tard justement, des sculptures haniwa ont commencé par servir de pieux aux différentes maisons.

Son histoire


L’art japonais a connu des temps forts au cours de son histoire. Parmi ces époques, celles par qui cet art a pris son envol sont l’époque Asuka et Hakuho et celle de Nara. Voici l’histoire de chacune de ces périodes.

L’époque Asuka et Hakuho


asuka

La période Asuka est marquée par l’invasion du bouddhisme au Japon. À cause de cette divinité, beaucoup d’artistes provenant de l’Asie comme la Thaïlande par exemple ont migré vers le Japon.

Ils y sont venus pour ériger des temples et pour sculpter des figurines au profit de la divinité. Leur arrivée a donc profité aux Japonais qui ont appris par leur biais des connaissances artistiques diverses.

Au cours de cette époque, beaucoup d’œuvres bouddhistes ont vu le jour au Japon. La plupart de ces œuvres font partie intégrante des trésors nationaux du pays.

Celui qui a été principalement à l’origine de ses œuvres fut le célèbre sculpteur Tori Bushi. C’est de lui que vient le nom de l’école de sculpture Tori.

Parmi ses œuvres, celle qui lui a valu sa renommée est la triade de Sakyamuni. Elle représente en effet l’œuvre la plus connue parmi toutes ces sculptures.

En dehors de cette œuvre légendaire, Tori en a également sculpté plusieurs autres. Il faut compter parmi ses œuvres, les icônes de la salle dorée du temple Horyu-ji et le Kannon Bodhisattva du bâtiment du même temple. Ce bâtiment est en effet baptisé Yumedono. Il est aussi connu sous le nom de Guze Kannon.

C’est à l’époque Hakuho qu’ont lieu de nombreuses mutations des sculptures bouddhistes. La dynastie Tang est à l’origine de cette mutation.

Avant, les sculptures avaient un caractère purement mythique. À cette nouvelle ère, elles ont pris une forme qui communique au surnaturel le caractère humain. Les traits des sculptures ont donc été purement adoucis. En plus, le style Tori qui présentait le côté irréaliste des sculptures a été remplacé par une pose plus souple et plus intime.

Parmi les œuvres qui ont véhiculé au cours de cette période, deux d’entre elles ont marqué l’attention. Il s’agit de la belle Sho Kannon du temple Yakushi-Ji et le Yumatagae Kannon de Horyu-ji. Ces œuvres présentent les caractéristiques de l’art de Gupta qui a été transmis aux habitants du Japon par les Tang.

Époque de Nara

Cette époque s’étend de 710 à 793. Elle a été consacrée à l’étude de l’art des Tang. En étudiant l’art de ces derniers, les sculpteurs ont découvert un nouveau style de sculpture. Il s’agit de la sculpture Tempyo.

Parmi les œuvres qui apparaissent au cours de cette ère, figure le Bouddha Vairocana du Todai-Ji. Fait en bronze doré, cette statue est terminée en 752.

En dehors de cette œuvre, l’Asura du temple du todai-Ji est aussi très attractif. Comme revêtement, cette statue japonaise a de la laque sèche. 

C’est à cette même époque que le Japon a installé sa manufacture nationale au profit des temples. Elle leur produit en effet des sculptures bouddhistes à base du bronze, de la laque sèche et de l’argile.

L’histoire de l’art japonais ne s’arrête pas à l’époque de Nara. Elle continue avec l’époque de Heian, de Kamakura, de Muromachi et Sengoku et d’Edo. Au cours de ces différentes époques, la sculpture japonaise sera sujette à de nombreuses mutations pour donner lieu à un art planétaire.

Jours fériés, ponts, fêtes et vacances scolaires 2022 - Tous droits réservés MENTIONS LEGALES CONTACT