Dates des jours fériés 2019


Côté jours fériés, 2019 est un bon cru ! A l'exception du dimanche 14 juillet, jour déjà chômé, les autres fêtes se répartissent agréablement dans la semaine, permettant pour la plupart de s'octroyer quelques petits ponts bien mérités. Jour de l'an, Ascension, 15 août sans parler de la Toussaint et du 11 novembre tombant un vendredi et lundi, rares sont les jours fériés sur un week-end. Toutefois, si l'on bénéficie aujourd'hui de jours fériés, certains ne l'ont pas toujours été et d'autres ont quelque peu perdu de leur attrait...




France 2019
Jour de l'an 1 Janvier
Lundi de Pâques 22 Avril
Fête du Travail 1 Mai
8 Mai 1945 8 Mai
Jeudi de l'Ascension 30 Mai
Lundi de Pentecôte 10 Juin
Fête Nationale 14 Juillet
Assomption 15 Août
La Toussaint 1 Novembre
Armistice 11 Novembre
Noël 25 Décembre


Des jours fériés qui ne l'ont pas toujours été ...

S'il apparaît évident aujourd'hui de voir débuter l'année civile par le 1er janvier, il n'en a pas toujours été ainsi. Chez les peuples anciens le début de l'année coïncidait avec divers événements tels que les équinoxes du printemps ou de l'automne ou les solstices d'hiver et d'été.

Le calendrier républicain romain commençait l'année le 1er mars. La date du 1er janvier a été instaurée par Jules César qui remplaça le calendrier lunaire par le calendrier solaire. Les anciens romains s'échangeaient déjà des cadeaux au Nouvel An, sous la forme de branches d'arbres sacrés. Par la suite ils s'offrirent des noix recouvertes d'or ou des pièces à l'effigie de Janus, le dieu romain des "commencements et des fins", représenté avec une face tournée vers le passé et l'autre vers l'avenir. Janus a donné son nom au mois de janvier (Januarius), qui marque désormais le début de l'année.

Sous Charlemagne au 9ème siècle, on célébrait le jour de l'an à Noël et sous les Capétiens, l'année commençait le jour de Pâques... Pour ceux qui ne s'y retrouveraient plus... sachez que l'on doit de commencer l'année le 1er janvier au roi Charles IX qui ratifia cette date par l'Edit du Roussillon en 1564. En 1622 le Pape Grégoire XII étendit cette date à l'ensemble du monde catholique. Ce n'est qu'en 1810 que le jour de l'an est déclaré férié par arrêté du Conseil d'Etat du 23/03/1810 qui établit le calendrier sous sa forme actuelle.

D'autres jours restent fériés mais ne sont plus rémunérés : la petite histoire du lundi de Pentecôte

Après la canicule meurtrière de 2003 qui provoqua le décès de près de 15 000 personnes âgées, le Président Chirac avait souhaité que les français sacrifient un jour férié pour financer une caisse nationale de solidarité en faveur de cette catégorie de population fragile et aider à leur autonomie. Le gouvernement qui pensait d'abord à sacrifier le 8 mai a tranché en faveur du lundi de Pentecôte qui ne tombe jamais un week-end.

En France, le lundi de Pentecôte est une fête chrétienne qui célèbre la visite de l'Esprit-Saint aux apôtres. Ce jour de congé pour les salariés était alors payé. Aujourd'hui, il s'agit d'une journée supplémentaire de travail non rémunéré pour les salariés avec la contre-partie pour les employeurs du versement d'une contribution obligatoire de 0,3 % de leur masse salariale à la CNSA (Caisse Nationale de Solidarité pour l'Autonomie). Les bénéfices de cette contribution solidarité autonomie (CSA) sont utilisés pour la modernisation des maisons de retraites, le financement d'heures d'aide à domicile pour les personnes âgées ou d'équipement pour les handicapés.

Depuis 2008, la règle est assouplie dans la mesure où les salariés sont tenus de travailler 7 heures de plus dans l'année sans rémunération mais ne sont pas obligés de le faire spécialement le lundi de Pentecôte qui reste un jour férié lié à une fête religieuse. Les entreprises sont aujourd'hui libres de choisir le jour travaillé pour l'aide aux seniors. Il peut s'agir du lundi de Pentecôte ou de toute autre jour de l'année moyennant congé ou RTT en moins.