Jours fériés en Pologne 2018 - 2019 - 2020



Les jours fériés pour 2018, 2019 et 2020 en Pologne sont listés ci-dessous.

Pologne 2018 2019 2020
Le Nouvel An 1er Janvier 1er Janvier 1er Janvier
Epiphanie 6 Janvier 6 Janvier 6 Janvier
Pâques 1er avril 21 Avril 12 Avril
Lundi de Pâques 2 Avril 22 Avril 13 Avril
Fête du Travail 1 Mai 1 Mai 1 Mai
Fête de la constitution 3 Mai 3 Mai 3 Mai
Pentecôte 20 Mai 9 Juin 31 Mai
la Toussaint 1er Novembre 1er Novembre 1er Novembre
Fête de l'indépendance' 11 Novembre 11 Novembre 11 Novembre
Noël 25 Décembre 25 Décembre 25 Décembre
Saint Etienne 26 Décembre 26 Décembre 26 Décembre



La fête des mères et fête des p§res en 2018, 2019 et 2020 en Pologne sont listées ci-dessous.

Pologne 2018 2019 2020
Fête des pères 23 Juin 23 Juin 23 Juin
Fête des mères 26 Mai 26 Mai 26 Mai




Les jours fériés en Pologne

En Pologne, la plupart des entreprises, des administrations et les commerces sont fermés lors des jours fériés sauf les centres commerciaux, les restaurants et les bars qui restent ouverts (sauf pour Noël et Pâques) puisqu’il s’agit de lieux touristiques.

Les transports en commun sont également moins fréquents. Les magasins peuvent également fermer plus tôt dans la journée qui précède un jour férié.

La Pologne possède 11 jours fériés qui se trouvent être en particulier des jours religieux dont la semaine Sainte qui regroupe certains d’entre eux.

Près de 90 % de la population est chrétienne. Les Polonais accordent donc énormément d’importance aux jours consacrés au catholicisme.

La fête de l’indépendance de la Pologne

La Pologne a en réalité deux fêtes nationales : le 11 novembre, qui célèbre l'indépendance du pays depuis 1918, et le 3 mai qui commémore la Constitution de 1791.

Le 11 novembre n’est pas seulement une journée symbolique pour la France, elle l’est aussi pour la Pologne qui fête l’anniversaire du retour de son pays en Europe. Après plus de 123 ans, la Pologne a enfin pu célébrer son indépendance.

La Pologne a combattu sans relâche lors de différentes guerres, l’insurrection polonaise de novembre et de janvier, les insurgés polonais émigrés en Sibérie, l’Armée Bleue du Général Haller, les membres de l’Organisation militaire clandestine polonaise et d’autres mouvements de résistance.

La Pologne a été séparée en 1795 et partagée entre l’Empire Austro-hongrois, la Russie et la Prusse. Pendant des siècles, elle n’a jamais réussi à retrouver son indépendance, même après de nombreuses résistances et révolutions.

A l’arrivée de la Première Guerre mondiale, de nombreux pays souhaitaient voir apparaître un état polonais indépendant dans le but de réquisitionner des hommes pour la guerre. Il s’agissait notamment de l’Autriche, l’Allemagne, la Russie et également les Etats-Unis.

Ce n’est qu’en 1918 que la Pologne commence à s’unir face aux différentes dictatures et construit son armée de militants indépendantistes. Le 06 novembre, le gouvernement républicains de la Pologne s’unit et détermine l’avenir du pays durant la nuit. L’Armistice est prononcé quelques jours plus tard et signé le 11 novembre.

On célèbre alors depuis ce jour la Fête Nationale de la Pologne. Elle n’a malheureusement été célébrée que deux fois avant le début de la Seconde Guerre mondiale puis a été supprimée suite à l’après-guerre. On célèbre de nouveau ce jour en Pologne depuis 1989.

Les Polonais ont encore du mal aujourd’hui à fêter cette journée qui rime souvent avec manifestations et affrontements. Depuis 2013, l’état demande aux Polonais d’envoyer des cartes de voeux pour donner de nouveau envie de célébrer l’indépendance du pays.