Jours fériés Monaco 2018 - 2019 - 2020



Les jours fériés pour 2018, 2019 et 2020 à Monaco sont listés ci-dessous.

Monaco 2018 2019 2020
Jour de l'an 1 Janvier 1 Janvier 1 Janvier
Sainte dévote 27 Janvier 27 Janvier 27 Janvier
Lundi de Pâques 2 Avril 22 Avril 13 Avril
Fête du Travail 1 Mai 1 Mai 1 Mai
Jeudi de l'Ascension 10 Mai 30 Mai 21 Mai
Lundi de Pentecôte 21 Mai 10 Juin 1 Juin
La Fête Dieu 15 Juin 20 Juin 11 Juin
Assomption 15 Août 15 Août 15 Août
La Toussaint 1 Novembre 1 Novembre 1 Novembre
La Fête du Prince/ Fête nationale monégasque 19 Novembre 19 Novembre 19 Novembre
L'imaculée conception 8 Décembre 8 Décembre 8 Décembre
Noël 25 Décembre 25 Décembre 25 Décembre



Les jours de fête des mères et fête des pères à Monaco pour 2018, 2019 et 2020 sont listées ci-dessous.

Monaco 2018 2019 2020
Fête des pères 17 Juin 16 Juin 21 Juin
Fête des mères 13 Mai 12 Mai 10 Mai




Généralités sur Monaco

La principauté de Monaco est un pays d’Europe de l’Ouest, de petite superficie. Située au bord de la mer Méditerranée, dans la continuité de la côte d’Azur, Monaco est une cité-État.

Le pays est en effet considéré comme une commune du même nom, qui occupe la totalité de la superficie du pays lui-même. Monaco, entourée des villes françaises de Beausoleil, Roquebrune-Cap-Martin, La Turbie et Cap-d'Ail, ne se trouve qu’à 8 kilomètres de Menton et une vingtaine de kilomètres de Nice.

La principauté est donc enserrée dans le territoire français et proche de l’Italie. Monaco, auparavant dépendante de la République de Gênes, dont les Grimaldi étaient l’une des familles fondatrices, est autonome depuis 1927.

Devenue monarchie constitutionnelle en 1911, la principauté est dirigée par le prince souverain Albert II de Monaco depuis 2005. Albert II appartient à la dynastie des Grimaldi, l’une des plus anciennes au monde à régner encore sur un État.

Monaco est considéré comme le deuxième plus petit État indépendant au monde, le premier étant le Vatican. La principauté, qui au dernier recensement de 2016 comptait 37 308 habitants, occupe une superficie de 2,02 km2, dont quelques dizaines de mètres gagnés récemment sur la mer.

Les jours fériés à Monaco

Les jours fériés à Monaco sont obligatoirement considérés comme des jours chômés pour l’ensemble des salariés monégasques. Des dérogations peuvent toutefois être demandées à l’Inspection du Travail après concertation des travailleurs et consultation des délégués du personnel.

De même, les jours fériés sont toujours rémunérés et lorsqu’ils tombent sur un jour de repos hebdomadaire ou bien un jour chômé dans l’entreprise, ce jour sera tout de même payé à l’ensemble des salariés. Toutefois, lorsque ce jour férié tombe durant les congés payés du salarié, il n’est pas décompté de la durée totale des congés.

Les jours fériés de Monaco sont, comme en France, majoritairement issus de la tradition religieuse catholique. L’Ascension, le lundi de Pentecôte, la Toussaint, l'Immaculé Conception et Noël font ainsi partis des jours chômés de la principauté.

Monaco célèbre également chaque année la fête nationale, jour le plus important pour les Monégasques.

La Fête Nationale du 19 novembre à Monaco

Pour les Monégasques, la fête nationale de leur pays est très importante. De nombreuses cérémonies ont lieu avec dès le matin du 19 novembre, dont une messe solennelle d’actions de grâce suivie par un Te Deum prononcés à la cathédrale de Monaco.

Pour l’occasion, l’édifice religieux accueille tous les notables de la principauté où le catholicisme est religion d’État.

Ensuite, la famille princière prend part à une remise de décorations qui a lieu dans la Cour d’honneur du Palais, où les troupes sont également passées en revue.

La date de la célébration de la fête nationale de Monaco était à l’origine fixée par rapport au prénom du prince souverain. Ainsi, sous Charles III (qui régna de 1857 à 1890), la fête nationale monégasque était célébrée le jour de la Saint Charles, c’est-à-dire le 4 novembre.

lorsque le prince Albert 1er lui a succédé, la fête nationale a été célébrée le 15 novembre, jour de la Saint Albert. Une tradition à laquelle a mis fin le prince Albert II, qui a souhaité maintenir la date du 19 novembre en hommage à son père.